Pourquoi Emmanuel Macron devient le président français?

Résultat


Le dimanche 7 mai, Emmanuel Macron s'ouvre les portes de l'Élysée, devenu le 25e président de la République française avec 66.06% des voix, contre 33,94% des suffrages du FN. Elu président à l’âge de 39 ans, Emmanuel Macron sera le plus jeune chef d’État. Il devient enfin le 8e président de la Ve République qui succède François Hollande. Son succès résulte une augmentation du taux de change et un empêchement de la sortie de l'UE et la zone euro. Dans cet article, on va discuter les raisons pour son élection.


Raison 1: Son positionnement politique centriste

Pendant la guerre de les élections présidentielles, Emmanuel Macron jouait la carte de centrisme pour ne pas se confronter les déaccord entre les partis gouvernants et les citoyens français. Emmanuel Macron précise qu'En marche ! est à la fois de droite et de gauche qui a rassemblé largement non seulement les sociaux-démocrates et aussi les gaullistes sociaux dés sa déclaration de candidature.

L'Expresse a indiqué raisonnement le rôle de ce positionnement centriste: « on peut dire qu'il est de ceux qui ont tenté et tentent toujours, quand la crise s'aggrave et que le danger, à l'intérieur comme à l'extérieur, se fait plus pressant, d'inventer et d'assumer une politique "centrale" qui récuse les extrémistes et qui entend dépasser le clivage droite-gauche cadenassé et stérilisé par un duopole partisan... »


Raison 2: Appels faits par les politiciens & célébrités

A trois semaines du premier tour de l'élection présidentielle, le candidat d'En Marche a été rejoint par de nombreuses personnalités, venues de tous les coins de l'échiquier politique. Les soutiens du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, de l'ex-Premier ministre Manuel Valls, ainsi que de l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë lui apportent assez de supporteurs qui étaient hésitants.

Après le prmier tour, Hollande, François Fillon et Benoît Hamon appelé à voter Macron car il considère que l’extrémisme du Front national ne peut qu’apporter le malheur. Cela lui apporte des votes pour le Parti Social et Les Républicains.

Une soixantaine de sportifs en activité ou retraités ont signé un appel à voter Emmanuel Macron « pour que le sport demeure un espace de liberté, d'égalité et de fraternité. »

Un millier d’avocats parisiens lance un appel sur les réseaux sociaux, à voter au second tour pour Macron et contre Marine Le Pen, pour défendre « l’État de droit ».


Raison 3: La peur des politiques extrêmes de FN

Depuis la rentrée, le Front national a mis l’immigration au cœur de son discours. Ses politiques de sortie l'UE, de la zone euro sont toutes faire réculer le pas des observateurs.

La France a peur d'acceuillir une candidate nationaliste et xénophobe, qui apporterait des différents et des adepte fanatique. Les étrangers résidus en France ont peur d'expulser par une femme qui ne considère que les droits des Français. Les spécialistes et les politiciens ont peur qu'elle apporterait une guerre mondiale. Toutes ces peurs entourne les Français et les fonctionnaires d'État.

Bien qu'avec 11 millions de suffrages, Marine Le Pen est défaite par son adversiare. Mais son supporteurs se réunissent en un nombre historique. Au lendemain du second tour de la présidentielle, les responsables FN préparent déjà la transformation du parti annoncée en direct par la candidate. Leur objectif est d'élargir la base pour convaincre de nouveaux électeurs.


Raison 4: Rôle important - Son équipe de campagne

Les hommes de son équippe ont tous choisi Emmanuel Macron et l’ont accompagné tout au long de son incroyable aventure de la Présidentielle. Ici on vous présente certains d'entre eux.

Ismaël Emelien - Conseiller politique

Ismaël EmelienDiplômé de Sciences Po en 2010, Ismaël Emelien est l'un des principaux conseillers d'Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle de 2017. En 2006, Il a mis son pas sur l'échiquier politique, en travaillant avec Dominique Strauss-Kahn sur la campagne de 2006, préparant l'élection présidentielle de 2007 pour PS. En 2009, il a fait connaissance avec Emmanuel Macron au moment où celui-ci était encore un banquier. Puis il a rejoint le Ministère français de l'Économie et des Finances, travaillait comme conseiller du ministre (Emmanuel Macron), chargé de la stratégie, de la communication et des discours. Il a participé au lancement de l'organisation En marche ! et a conseillé Macron au cours de la campagne présidentielle française de 2017.

Julien Denormandie - Secrétaire général adjoint

Julien DenormandieIngénieur des Eaux et Forêts, il devait lancer une start-up dans l’éducation avec Macron avant que Macron ne se lance dans la campagne présidentielle en 2014. Il a conseillé à Bercy Pierre Moscovici puis Nicole Bricq avant de rejoindre le cabinet de Macron en 2014, tout après un passage au service économique de l’ambassade de France au Caire. Dans l’équipe d’En marche, il en est le secrétaire général adjoint, après avoir été l’organisateur en chef du mouvement au moment de son lancement.

Stéphane Séjourné - Conseiller parlementaire

Stéphane SéjournéStéphane Séjourné est venu à la politique via la lutte contre le contrat première embauche (CPE) en 2006, ancien du cabinet de Jean-Paul Huchon à la région Ile-de-France. Il a été conseiller parlementaire d'Emmanuel Macron à Bercy. Sa mission est de collecter et préparer les législatives et puis conseiller le candidat dans ses relations avec les élus et les politiques. Il se définit lui-même comme la « cabine téléphonique » d'Emmanuel Macron auprès des élus. Ce conseiller d’Emmanuel Macron devrait jouer un «rôle clé» à l’Elysée.

Benjamin Griveau - Porte-parole officiel

Stéphane SéjournéPorte-parole, Benjamin Griveau a rejoint Emmanuel Macron fin 2015 via Ismaël Emelien. Il participait aux premières réunions préparatoires. Diplômé de Sciences Po et de HEC, il a été vice-président du Conseil général de Saône-et-Loire et vice-président de l'agglomération de Châlons-sur-Saône. il a officié comme conseiller au cabinet de Marisol Touraine, au ministère de la Santé. Il a aussi fait un passage dans le privé à Unibail. Benjamin Griveaux devrait, lui, se présenter aux législatives.


Raison 5: Son stratégie, son ambition, sa flexibilité

C'est la première fois dans l'histoire de la cinquième République qu'un candidat jamais élu auparavant se retrouve en position de favori à un mois du scrutin. Emmanuel Macron ont certainement des capacités spéciale pour élire le président. Après avoir fait fortune chez Rothschild, il a rejoint François Hollande pour le conseiller sur l'économie avant la présidentielle de 2012. Il devient ensuite secrétaire général adjoint de l'Elysée. Il a quitté en juin 2014 pour monter son entreprise mais était nommé ministre de l'Économie 2 mois plus tard.

La fondation en avril 2015 de son mouvement En Marche! démoigne son grande ambition sur les élection. Pour déclarer sa candidature, il a démissionné de Bercy.